Montréal collabore avec les citoyens pour libérer des données ouvertes de qualité

21 février 2014

Journée internationale des données ouvertes le 22 février

Dans le cadre de la Journée internationale des données ouvertes le 22 février, la Ville de Montréal sera l’hôte d’ateliers organisés par Montréal Ouvert portant sur l’analyse de la qualité des données ouvertes. À cette occasion, des employés municipaux, des développeurs et des citoyens se réuniront au 801, rue Brennan afin d’échanger sur cet enjeu et travailler à utiliser des données ouvertes de la Ville. Montréal table sur cette relation enrichissante de dialogue avec les citoyens afin de mieux comprendre leurs besoins en matière de données ouvertes et identifier les améliorations à effectuer pour continuer à offrir de l’information de grande qualité.

« Montréal s’est doté d’un portail Web dédié aux données ouvertes en plus de son adhésion à une licence commune avec le gouvernement et plusieurs municipalités de la province. L’objectif est désormais de libérer le plus grand nombre d’ensembles de données possibles afin de susciter des applications de qualité qui répondront aux besoins des citoyens. Chaque pas qui est fait vers la libération des données est un pas de plus pour une administration plus transparente », a déclaré M. Harout Chitilian.

Montréal, en tête des données ouvertes au Québec

La métropole a la chance de compter parmi ses citoyens des passionnés de données ouvertes qui prennent plaisir à travailler ensemble afin d’aider l’administration municipale à améliorer ses processus en la matière. La Ville a d’ailleurs créé, en 2012, la Table de concertation sur l’ouverture des données afin d’offrir un lieu d’échange permanent entre elle et les intervenants du milieu. Samedi, une centaine de citoyens travailleront bénévolement à partir des listes du SEAO (Système électronique d’appels d’offres du gouvernement du Québec dans lequel toutes les villes déposent les renseignements relatifs à leurs appels d’offres), de Resto-Net, du rôle foncier et des histoires de familles et mémoires populaires de Montréal, afin de proposer de nouvelles initiatives à partir de ces données. L’administration municipale reconnaît et salue l’apport de ces groupes de citoyens qui forgent le statut de Montréal à titre de Ville numéro 1 des données ouvertes au Québec.

Une nouvelle licence CC 4 et une plus grande libération de données

Cette semaine, le maire de Montréal, M. Denis Coderre, a annoncé que la Ville souhaitait adopter la licence ouverte CC 4 internationale de Creative Commons. Une décision du conseil municipal doit être rendue à cet effet. La métropole, ainsi que les villes de Québec, Gatineau et Sherbrooke et le gouvernement du Québec qui emboîtent aussi le pas, unifieront leur licence de données ouvertes avec l’objectif de faciliter le partage des données selon des normes communes. Cette demande conjointe de normalisation de la part de quatre grandes villes et du gouvernement du Québec est une première au Canada. Cette démarche s’inscrit dans la mise en œuvre de la ville intelligente et numérique. L’administration municipale souhaite accélérer la libération de données cette année, toujours avec le souci d’offrir des données de qualité. Un plan corporatif de libération de données préparé de concert avec tous les services municipaux et les arrondissements devrait être déposé dans les prochaines semaines.