Nouvelle politique et avancement des travaux

9 décembre 2015

Après plusieurs mois de travail, la nouvelle politique de données ouvertes devrait être adoptée lors du prochain conseil municipal, le 14 décembre. Toutefois, il ne s’agit pas d’un aboutissement, mais d’un début dans l’accélération de l’ouverture des données de la Ville de Montréal et le renforcement de l’utilisation de ces données autant pour le bien-être des Montréalais que pour le dynamisme économique de la métropole québécoise.

Le présent billet liste quelques actions initiées en marge de la rédaction de la politique et qui devraient porter leur fruit dès les prochaines semaines. Il s’agit d’un portrait rapide des initiatives qui ont débuté, chacune d’entre elles fera l’objet d’explication plus détaillée au fur et à mesure que nous avançons et que nous sollicitons les avis de la communauté.

Traitement des demandes d’ouverture passées… et futures

Depuis 2013, le portail de données ouvertes permet de faire des demandes d’ouverture de données. Toutefois, en l’absence d’un mode de concertation clair, bon nombre de ces demandes sont restées en suspens. Nous avons donc entrepris de faire un bilan de ces demandes qui sera rendu disponible prochainement.

Pour les demandes n’ayant pas été complétées, nous allons travailler sur une approche de priorisation conjointement avec la communauté des utilisateurs. Avec des priorités plus clairement établies, les demandes seront incorporées à la planification de libération des données qui se fera au début de l’année 2016.

Inventaire des données

Le travail d’inventaire des données disponibles au sein de la Ville a été démarré dans le courant de l’automne. Ce travail va se poursuivre début 2016 en vue de publier le plus rapidement possible la liste des jeux de données existants. L’inventaire sera également un outil important pour définir la planification de l’ouverture des données pour les trois années à venir.

Concertation avec la communauté

La politique de données ouvertes impose la mise en place d’une démarche de concertation avec la communauté quant à la publication des données. La formulation du “comment” demeure volontairement peu précise pour laisser place à des essais de formules différentes et voir ce qui fonctionne le mieux. Nous travaillons actuellement sur différents scénarios que nous commencerons à tester début 2016.

Parmi d’autres choses, la concertation inclura une approche pour traiter de manière plus transparente les demandes d’ouverture et d’y répondre de manière plus prompte.

Automatisation

Si Montréal n’a pas à rougir des ensembles de données déjà publiés, il ne faut pas non plus se cacher que la fréquence de mise à jour n’est pas toujours au rendez-vous. Ce manque de fraîcheur découle du fait que la mise à jour des données est encore trop souvent manuelle.

Un projet est en cours pour permettre l’automatisation de la mise à jour du contenu du portail de données ouvertes. Ceci ouvrira la voie vers des données plus fréquemment mises à jour, mais aussi de meilleure qualité, car nécessitant moins d’intervention manuelle. La transition vers un processus automatisé, là où c’est pertinent, se fera progressivement pour les ensembles de données déjà en ligne ainsi que dès leur première publication pour les nouveaux ensembles de données.

Amélioration du portail de données

Lors de son lancement, le portail de données ouvertes de Montréal était en avance sur son temps, mais le temps avance vite et des améliorations sont désormais nécessaires pour retrouver de nouveau le devant de la vague.

Les premiers changements seront toutefois peu visibles. Dans les premières semaines de janvier, nous allons revoir la structure de métadonnées pour se conformer à un schéma établi en collaboration avec le Gouvernement du Québec et permettant également se rapprocher du standard international DCAT. L’aspect le plus visible pour les visiteurs sera un changement dans la catégorisation des ensembles de données, ceci ouvrira toutefois la voie vers du partage de contenu entre les portails de données.

Par la suite, en 2016, des améliorations itératives seront apportées pour mieux mettre en valeur les ensembles de données et les utilisations qui en sont faites et pour mieux soutenir les utilisateurs de données.

Commentaires publics

Enfin, les nombreux commentaires soumis sur la Politique de données ouvertes et la Directive sur la gouvernance des données nous ont amenés à réfléchir à plusieurs aspects et à faire apporter quelques modifications aux documents. D’ici leur adoption, lundi prochain, nous allons publier deux autres billets résumant les commentaires, nos réponses et les modifications en question.